Accueil

Imprimer
samedi 30 août 2014
Vous êtes dans: Découvrir Histoire et patrimoine

Les muches

Les habitants des villages du plateau picard ont réalisé, durant la seconde partie du XVI ème siècle et la première moitié du XVII ème siècle, de vastes souterrains aménagés, désignés sous l'appellation régionale de muches (le terme prend son origine dans le patois picard; mucher signifie cacher)

Pendant les époques troublées des guerres de religion, de la guerre de Trente ans et de la Fronde, ces ouvrages avaient pour fonction principale d'abriter les biens, les récoltes, le bétail et de servir de refuges pour les villageois quand le péril était imminent.

Les muches s'étendent le plus souvent sous les villages mais peuvent se prolonger à leur périphérie. Ces réseaux, à l'organisation primitive très cohérente, se développent horizontalement dans la craie sur un ou deux niveaux, à une profondeur moyenne comprise entre 10 m et 15 m.

Au bas d'une longue descente, une ou plusieurs galeries, plus ou moins rectilignes et ramifiées s'entrecroisent pour constituer une trame de rues bordées de chaque côté par une suite de salles simples ou doubles, le plus souvent rectangulaires et parallèles entre elles.

Des aménagements utilitaires sont taillés dans le sol et les parois : alvéoles pour lampes à huile et chandelles, niches de tailles diverses, banquettes, auges… De petites caves ou silos sont quelquefois creusés à l'intérieur des salles. En rapport avec l'importance du village de l'époque, le nombre de ces chambres peut varier de quelques dizaines à plus d'une centaine.

Sollicité par la municipalité au début des années 1980, suite à de nombreux affaissements de terrain, le GIEOS ( Groupement d'Intervention et d'Etude des Ouvrages Souterrains) a pu établir des relevés topographiques précis du vaste souterrain de Talmas.

Pour sa part, l'association locale " Les amis des Muches de Talmas", a réalisé des déblaiements importants recensant ainsi de nouvelles extensions de ce réseau, dont le plus dense se situe au sud-est du village.

D'autres tronçons ont été découverts dans le centre bourg mais ils ne sont plus accessibles que par des cheminées d'aération.

Objets retrouvés dans les muches
Les résultats de toutes ces recherches permettent aujourd'hui d'affirmer que Talmas possède certainement l'un des plus importants réseaux souterrains de Picardie ( plus de 130 salles souterraines). Mais les muches sont loin d'avoir livré tous leurs secrets…

Au cours de ces recherches, différents objets métalliques (clés, pièces d'huisserie, couteaux, cuillères, pièces de harnais, mors, enseignes de pèlerinage, balles de mousquets, etc. ) et des céramiques (plats, écuelles, lampes à huile, etc.) ont été retrouvés et sont aujourd'hui exposés en Mairie.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter le G.I.E.O.S ou l'Association « Les amis des muches de Talmas».



© Inovagora Comuneo - page générée en 44.94 ms
   Infos Légales    Plan du site